Comment aider mon ado à surmonter le stress de la rentrée ?

La rentrée des classes approche et il se peut que votre enfant nourrisse quelques inquiétudes à ce sujet. Voire une véritable terreur ! En effet, le mois de Septembre est traditionnellement une étape de transition ; liant la « dolce vita » des vacances estivales aux obligations de la mauvaise saison. Et si pour beaucoup la rentrée reste synonyme de nouveau départ ou de retrouvailles avec les copains ; d’autres enfants se révèlent plus sensibles et ont du mal à appréhender cette nouvelle situation. Les plus petits bien entendu, mais aussi nos ados qui (malgré plusieurs rentrées scolaires à leur actif) peuvent avoir du mal avec cette étape obligée. Voici donc quelques conseils pour accompagner sereinement leur premier jour d’école :

Identifier la source de son inquiétude … et l’apprivoiser !

La phobie de la rentrée tient en définitive à peu de chose. Et c’est avant tout une peur du changement et une difficulté à s’adapter à la nouveauté qu’exprime alors votre enfant. Il peut craindre la rentrée dans un nouvel établissement ou de peiner à trouver sa place socialement. Parfois, ce sont aussi les nouvelles compétences attendues de lui qui peuvent l’inquiéter. Ou un examen initiatique (tel que le bac) prévu en fin d’année. Un enfant auquel l’on met trop de pression (consciemment ou inconsciemment d’ailleurs) peut également être effrayé à l’idée de ne pas être à la hauteur et de décevoir ses parents ou le corps enseignant.

Le préparer à ce nouveau tournant

Ainsi, comment pallier cet état d’esprit si présent chez nos adolescents ? A vrai dire, il est impératif de rassurer votre enfant et de lui expliquer que le pire des scénarii qu’il puisse envisager n’a finalement rien de très grave. Même la plus mauvaise des notes ne doit pas être perçue comme un échec puisque l’on peut toujours progresser. Et qu’en réalité, une note ne définit pas la personne. Ni l’avenir de celle-ci ! Veillez à lui présenter l’école non pas comme un lieu de contrainte et de stress, mais plutôt comme une réelle opportunité. Un endroit où lui seront présentées plusieurs disciplines dont certaines pourraient bien créer chez lui une vocation ! Et si ce n’est pas le cas, tant pis ! Le monde est assez vaste pour que chacun y trouve sa place. Quant à l’anxiété sociale, sachez qu’une thérapie peut être envisagée si elle est vraiment très prononcée chez votre enfant. Mais dans le cas où elle ne serait que passagère ; encouragez-le plutôt à aller parler à son voisin d’à côté qui se trouve justement aller dans le même établissement à la rentrée ! Et n’hésitez pas à jouer les Cupidons amicaux en organisant sorties ciné ou accrobranches avec les enfants du quartier durant les derniers jours d’Été. Votre enfant pourrait s’y faire les amis de toute une vie !

Dès lors, belle fin d’Été et bonne rentrée à tous !

Cet article est une contribution libre rédigée par un auteur partenaire et non par la société elle-même.

Praesent venenatis, mattis ante. sit consectetur justo